Archive for the ‘Non classé’ Category

# CMC-CULTURE / XIIIe BIENNALE D’ARCHITECTURE DE VENISE : « SKOLKOVO » LE PAVILLON RUSSE

Rédaction CMC / 2012 09 08 /

Prix spécial du jury de la XIIIème biennale d’architecture de Venise

le pavillon de la Russie présente SKOLKOVO, la future cité des sciences et des technologies au sud de Moscou.

Au premier niveau,

le passé : l’histoire des 58 cités scientifiques interdites d’accès et fermées à tous contacts extérieurs pendant la période soviétique.

À l’étage,

Skolkovo, la future i-city des sciences et des technologies, ouverte à tous les chercheurs, investisseurs et entrepreneurs…

Album photo sur le Profil Facebook de CMC :

http://www.facebook.com/media/set/?set=a.410817112300947.90047.100001179865548&type=1

La XIIIe Biennale de Venise sur CMC :

http://www.cmc-imperium-libri.com/2012/08/cmc-culture-evenements-artistiques-en-europe-la-biennale-de-venise-2012/

ACTU BD 23 mai 2011

Actualité et nouveautés de la Bande-dessinée
FOCUS (1) « SEPT SURVIVANTS »

Dans un précédent « ACTU BD », nous vous parlions du remarquable Sept Missionnaires réimprimé dans une édition spéciale à l’occasion des 25 ans des éditions Delcourt.

Nous vous présenterons ici un nouveau récit complet paru également dans la collection « 7″ mais dont la tonalité est résolument plus sombre. Avec SEPT SURVIVANTS, nous plongeons en effet dans un univers aux accents fantastiques et à l’ambiance anxiogène qui s’inscrit dans la lignée d’une série comme Walking Dead.

En plein coeur d’une tempête de neige, deux criminels en fuite trouvent refuge dans un tunnel routier qui n’est indiqué sur aucune carte. A l’autre bout de ce souterrain, ils espèrent atteindre la frontière et la liberté. Mais ce tunnel semble sans fin; voilà des heures qu’ils roulent, peut-être même des jours… Ils ne sont pas seuls à être pris dans ce piège infernal. Cinq autres automobilistes expérimentent ce phénomène qui semble s’amplifier de manière proportionnelle à la tension qui naît entre eux. Leur peur fait apparaître les fantômes qu’ils croyaient profondément enfouis dans leur passé. Leur terreur les matérialisera bientôt en êtres de chair… et de sang!

La critique de Multi-BD (Bruxelles) : « Avec son rythme soutenu et son final réussi, ce récit s’impose comme un huis-clos psychologique des plus efficaces! »

7 Survivants de Blengino et Denys, Delcourt

FOCUS (2) : LA CHRONIQUE DES IMMORTELS (PREMIER CYCLE)

Peu après la sortie du premier tome de La Chronique des Immortels en 2005, les éditions Paquet nous gratifiaient déjà d’un superbe « livre d’art » dévoilant toute l’étendue du talent de Thomas von Kummant.

« Le dessinateur allemand possède à la fois un trait dynamique qui renforce les effets de mouvement et un sens pictural de la composition des paysages, commente Multi-BD. Afin de pouvoir librement exprimer ces deux aspects de son travail, Thomas von Kummant s’inspire des techniques de l’animation traditionnelle et dessine ses personnages sur des celluloïds qu’il dispose par-dessus de somptueux décors. Il conserve ainsi l’intensité atmosphérique de ses paysages et toute l’expressivité de son dessin. »

Cette approche graphique sert parfaitement le récit de La Chronique des Immortels « qui met en scène le personnage solitaire d’Andrej Delany. Ce dernier s’est volontairement placé au ban de la société des hommes car il possède des capacités qui dépassent même son propre entendement. Incapable de comprendre ou de maîtriser sa faculté de régénérer chacune de ses blessures, il erre dans un pays et une époque aussi sombres que lui. Les bûchers de l’Inquisition se font de plus en plus nombreux dans cette région des Carpates où circulent de nombreuses légendes dont celle qui entoure la lignée des Delany. Cette dernière intéresse plus particulièrement l’Eglise qui veut débusquer l’insaisissable Andrej. L’Inquisition s’en prendra donc à son fils unique mais cet acte ne déclenchera pas la quête de vengeance escomptée. Andrej Delany ne répondra pas à l’appel du sang. Il répondra cependant aux cris d’un jeune garçon égaré avec qui il partage la même malédiction. »

Avec un premier cycle formé de trois tomes, La Chronique des Immortels nous plonge dans une saga épique qui se construit, comme dans la trilogie Le Feul, sur un traitement réaliste et dramatique du récit et de ses personnages. A découvrir!

La Chronique des Immortels tome 3 (fin de cycle) de Hohlbein, Eckartsberg et von Kummant, Paquet

QUELQUES LIVRES SUR LE MONDE DE LA BD …

Onze ans après la sortie du premier tome, Phillipe Gaudin nous propose enfin le septième et dernier volume de la Chronologie d’une oeuvre consacrée à Hergé. Véritable encyclopédie, cet ouvrage est LA référence pour tout amateur de l’oeuvre d’Hergé.

Hergé – Chronologie d’une oeuvre par Philippe Gauddin, Moulinsart,  – 7 tomes parus

Sortie récente de deux ouvrages sur deux autres maîtres de la bande dessinée belge:

le superbe HEROIC consacré à Maurice Tillieux,

ainsi que le dernier tome des « VERSIONS ORIGINALES » DE GASTON reprenant l’ensemble de la production de Franquin sur cette série.

Heroic de Tillieux, Daniel Maghen

Gaston – Version Originale 1969 de Franquin, Marsu Production

QUELQUES PARUTIONS RECENTES …

Seuls #6 de Gazzotti et Vehlmann, Dupuis

Intégrale Seuls 1er cycle (#1 à 5) de Gazzotti et Vehlmann, Dupuis

Alter Ego – Darius de Renders, Lapière, Efa et Erbetta, Dupuis

Makabi #6 de Brunschwig et Neuray, Bamboo

Kamui-Den #2 de Sanpei Shirato, Kana

Le Dernier Templier tome 3 de Khoury et Lalor, Dargaud

Fraternity tome 1 (/2) de Canalès et Munuera, Dargaud

Les Longues Traversées de Giraudeau et Cailleaux, Dupuis (Aire Libre)

Jour J tome 6 de Duval, Pécau et Mr Fab, Delcourt

Sept Survivants de Blengino et Denys, Delcourt

The Boys tome 10 d’Ennis et Robertson, Panini Comics

DeadPool Corps de Gishler, Baker, Bond…, Panini Comics

DOSSIER « LES VIKINGS DANS LA BD » (1)

Voici trois ouvrages qui rendent justice à la grandeur et à la richesse de la civilisation viking. Encore trop souvent réduits à des stéréotypes de brutes sanguinaires, ces « rois des mers » furent avant tout des artisans et des commerçants remarquables qui retrouvent, dans les pages de Sept Missionnaires, Vinland Saga et Northlanders, les couleurs que notre imaginaire collectif avaient ternies.

Vous ne trouverez le terme « drakkar » dans aucune des trois bandes dessinées que nous vous présentons aujourd’hui et qui se déroulent pourtant bien dans l’univers des « Hommes du Nord ». Régis Boyer, professeur émérite en littératures et civilisations scandinaves, vous dirait sans doute que c’est un premier gage de qualité. Le mot « drakkar » n’est en effet apparu qu’en 1840 et ne fut donc jamais prononcé par un Viking pour désigner son bateau… Vous ne verrez pas non plus de « casque à cornes » comme celui que porte (entre autres) Olaf Grossebaf dans Astérix chez les Normands. Ce couvre-chef tient du mythe et l’archéologie l’a démontré depuis bien longtemps… Comme le signale Régis Boyer, notre imaginaire collectif a été nourri par « des romans populaires en nombre, un certain cinéma américain et d’innombrables bandes dessinées aussi risibles que vulgaires ». L’auteur rajoute cependant qu’Asterix chez les Normands est, « en fait, l’une des rarissimes bandes dessinées qui respectent peu ou prou la vérité historique ».

Sans doute n’a-t-il pas encore eu l’occasion de lire SEPT MISSIONNAIRES, VINLAND SAGA et NORTHLANDERS, trois récits pour lesquels les auteurs ont choisi une approche « historique » et documentée qui s’éloigne de l’image trompeuse que la Chrétienté a portée jusqu’à nous. Il est en effet important de noter que les sources les plus nombreuses concernant les Vikings furent rédigées par les seuls lettrés de l’époque, à savoir les membres du clergé dont les abbayes venaient d’être mises à sac… Ces pillages étaient en réalité occasionnels mais ils furent si impressionnants que le Viking fut associé, de manière réductrice et irrémédiable, aux notions de sacrilège, de terreur et de barbarie. Durant 250 ans, les Vikings furent avant tout des artisans et des commerçants qui, pour palier à la pauvreté de leurs terres, ouvrirent des voies maritimes et fluviales allant du Groenland (et l’Amérique qu’ils découvrirent 500 ans avant Christophe Colomb) à Constantinople en passant par la Russie. Cette région tire d’ailleurs son nom du mot « rus » qui désignait la population viking qui s’y sédentarisa.

Cependant, une fois fixés à un territoire au milieu du XIème siècle, négligeant les bateaux qui avaient fait d’eux les « rois de la mer », ils disparurent avec leur civilisation en ne laissant derrière eux qu’un mythe qui rend bien mal justice à leur grandeur passée.

Des auteurs -japonais, américain, italien, français- réparent ce tort en nous offrant des récits bien éloignés des « bandes dessinées aussi risibles que vulgaires » décriées par Régis Boyer (dans Les Vikings: histoire, mythes, dictionnaire chez Robert Laffont).

DOSSIER « LES VIKINGS DANS LA BD » (2) :

SEPT MISSIONNAIRES

Depuis sa parution en 2008, l’album Sept Missionnaires fait partie des quelques ouvrages qui comptent dans la production des éditions Delcourt. Cet éditeur l’a d’ailleurs sélectionné, à raison, pour faire partie des 12 albums qui ont marqué ses 25 années d’existence.

La critique de Multi-BD : « Il faut dire que Sept Missionnaires est un ouvrage relativement unique. On compte sur les doigts d’une main les récits en un seul volume où l’intrigue, les dialogues, le dessin et la couleur se révèlent tous d’une aussi belle facture. Alain Ayroles, scénariste des excellents Garulfo, D. et De Cape et de Crocs, nous gratifie de sa plume enlevée et colorée où les traits d’humour sont portés par le dessin vif et lumineux de Luigi Critone, enrichi lui-même par la palette de Lorenzo Pieri. Tout est réuni pour que lectrices et lecteurs se laissent porter par le souffle de cette comédie burlesque où, sous une apparente légèreté, se jouent des intrigues sombres et cruelles. La Chrétienté semble en effet bien démunie face aux pillages sanglants perpétrés par les Fomoirés, un clan de Vikings des plus féroces. En désespoir de cause, le clergé décide d’envoyer sept missionnaires à leur rencontre. Conscient de que cette mission sera très certainement un échec, l’abbé sélectionne ses sept moines les plus médiocres, chacun étant corrompu par l’un des sept péchés capitaux. Mais la gourmandise de Frère Goban a de quoi fasciner même le Viking le plus vorace, tout comme la colère de Frère Conan impressionne le plus puissant des guerriers. Il s’ensuivra donc un succession de rebondissements aussi inattendus que truculents! Un vrai plaisir qui se répète à la seconde lecture et même à la troisième! »

7 Missionnaires (édition 25 ans) de Critone et Ayroles, Delcourt

DOSSIER « LES VIKINGS DANS LA BD » (3) :

NORTHLANDERS

Après s’être brillament frotté à l’anticipation dans sa série D.M.Z., le scénariste Brian Wood s’attaque au genre historique au travers d’une série de récits complets (en un ou deux volumes) se déroulant dans le monde viking. L’auteur nous fait voyager en des lieux différents, à des époques diverses, pour rencontrer plusieurs personnages affrontant, à leur manière, la rudesse du mode de vie nordique. Dans Sven le Revenant, premier épisode traduit en français, Brian Wood nous conte le destin d’un Varègue qui revient dans ses terres natales d’Ecosse après avoir prêté sa lame aux plus offrants dans les eaux de la Méditerranée. Sven ne compte pas séjourner longtemps dans le village de son enfance; il désire seulement récupérer l’héritage de son père défunt et retourner dans le Bosphore pour y constituer sa propre flotte. Mais en son absence, son oncle a usurpé ses titres et plongé le village dans la terreur. Sven devra faire preuve d’ingéniosité pour affronter seul les hommes qui s’interposent entre lui et l’or qui lui est dû. Il devra user des gestes tactiques qu’il a appris lors de ses voyages pour venir à bout de guerriers dont il connaît toutes les faiblesses.

Dans le récit Blood in the Snow, Brian Wood nous dévoilera le destin d’un jeune garçon tentant d’échapper à la tyrannie de son père, dans le magnifique The Plague Widow, il nous présentera celui d’une veuve et de sa fille essayant de survivre dans un village mis en quarantaine à cause de la peste…

« Avec Northlanders, le scénariste américain dresse, par touches successives, un tableau nuancé et réaliste de la société viking. A découvrir! », commente Nicolas pour Multi-BD.

Northlanders tome 1 de Brian Wood et Gianfelice, Panini Comics

DOSSIER « LES VIKINGS DANS LA BD » (4) :

VINLAND SAGA

Cette saga viking, particulièrement bien documentée et fidèle à la situation historique des grandes incursions du XIème siècle, nous plonge dans une quête de vengeance des plus atypiques. Le jeune Thorfinn sert en effet dans les troupes de l’homme qui a assassiné son père. Il ne demande qu’une seule récompense pour chacun des exploits qu’il accomplit: celle de pouvoir affronter en duel le meurtrier tant haï. Si les premiers volumes se concentrent sur cet élément dramatique et sur les différents combats militaires dans lesquels les Vikings étaient engagés, la série prendra progressivement de nouvelles dimensions.

« Makoto Yukimura a en effet l’intelligence de ne pas se perdre dans une intrigue qui serait rapidement devenue répétitive et explore, au travers de son personnage central, les différentes aspects de la vie d’un Viking, qu’il soit mercenaire, homme libre ou esclave exilé loin de ses terres. Vinland Saga est une grande épopée portée par des personnages qui tentent de pas être brisés par un monde qui semble condamné à se consumer avec eux ».

Vinland Saga tome 1 de Makoto Yukimura, Kurokawa

FOCUS (3) « PAYING FOR IT » DE CHESTER BROWN

La sortie de chaque nouvel ouvrage de Chester BROWN est un événement en soi. Après avoir marqué de manière profonde la Bande Dessinée autobiographique (The Playboy, I never liked you) et historique (Louis Riel), l’auteur nous dévoile dans Paying for it un nouveau pan de son intimité en relatant, avec retenue mais engagement, les relations qu’il entretînt avec des prostituées durant de nombreuses années. Un chef-d’oeuvre!

Paying for it (import U.S.) de Chester Brown, Drawn and Quarterly

_____________________________

Sources : EuroMedia-Presse / Casemate /

Multi BD – newsletters de mai 2011

SEX & THE CITY 2 : “EN AVANT-PREMIERE”

La critique sanglante du second film (SATC2 pour les initiés)

tiré de la célébrissime série TV de HBO,

publiée par « Mamantravaille.fr »

 

« Hier soir au Grand Rex, une heure et demie avant le début de la séance, une cinquantaine de jeunes femmes font déjà la queue. Comme toujours pour ces événements, elles sont déguisées en Carrie: hauts talons, petits tops mode, jupe tutu, slim ou sarouel: elles ont sorti leurs plus belles pièces et toutes semblent réchapper d’un blog mode.

  Read More…

DECOUVREZ « IMPERIUM LIBRI », NOTRE PROJET PARALLELE !

Livres – Culture – Medias

sur :  http://www.cmc-imperium-libri.com/

Read More…

MESSAGE A L’INTENTION DE NOS VISITEURS

Des problèmes techniques ont retardé la mise en ligne de notre nouveau site « FUTUR ANTERIEUR ».
Nous avons donc privilégié son ouverture bien que certaines sections soient encore en construction en ce moment (la partie centrale sur l’Actualité de la BD étant elle en complet fonctionnement).
Nos prions donc nos visiteurs de recevoir nos excuses pour les petits désagréments qu’ils pourraient rencontrer en surfant sur notre Site.

Bientôt vous pourrez aussi y télécharger gratuitement la revue « FUTUR ANTERIEUR » (PDF), destinée à remplacer nos bulletins de presse, sous une forme plus complète et plus agréable.

La Rédaction de l’Agence de Presse CMC

Read More…